Plus de 1 000 législateurs européens condamnent le projet d’Israël d’annexer la Cisjordanie

24
Jun

Plus d’un millier de législateurs européens ont condamné le projet d’Israël d’annexer la Cisjordanie dans une lettre conjointe publiée mardi soir.
Les parlementaires représentant 25 pays européens ont exhorté les dirigeants européens à empêcher l’annexion et à sauver les perspectives d’une solution à deux États.
Ils témoignent également d’un ferme soutien à la précédente déclaration du chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, avertissant que «l’annexion ne pouvait pas être incontestée».
“Nous, parlementaires de toute l’Europe, attachés à un ordre mondial fondé sur des règles, partageons de sérieuses préoccupations concernant le plan du président Trump pour le conflit israélo-palestinien et la perspective imminente d’annexion israélienne du territoire de Cisjordanie”, ont écrit les législateurs.
Ils ont également averti que le plan du président américain “promeut un contrôle israélien effectivement permanent sur un territoire palestinien fragmenté, laissant les Palestiniens sans souveraineté et donnant le feu vert à Israël pour annexer unilatéralement des parties importantes de la Cisjordanie”.
Les parlementaires ont insisté sur le fait que le nouveau plan d’annexion du nouveau gouvernement israélien serait «fatal aux perspectives de paix israélo-palestinienne» et porterait également un potentiel déstabilisateur pour la région et l’ordre international.
Au total, 1 080 membres des assemblées nationales et du Parlement européen d’Autriche, Belgique, Tchéquie, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, La Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni ont signé la lettre.
Encouragé par le prétendu «accord du siècle» de Trump, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé le mois dernier que son gouvernement annexerait officiellement la vallée du Jourdain et tous les blocs de colonies en Cisjordanie.
La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, est considérée comme un territoire occupé en vertu du droit international, rendant ainsi illégales toutes les colonies juives qui s’y trouvent – ainsi que l’annexion envisagée.
Les responsables palestiniens ont menacé d’abolir les accords bilatéraux avec Israël si elle poursuivait l’annexion, ce qui saperait encore la solution à deux États.

Leave A Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *